Dimanche 17 juillet 7 17 /07 /Juil 08:56

AnnePerry.jpg Je ne connaissais pas du tout l’auteur et c’est dans le cadre du challenge Polar 2011 que j’ai eu l’occasion d’ouvrir L’Etrangleur de Cater Street, un roman policier anglais qui se lit, ma foi, très bien !

 

Nous nous situons dans le Londres des années 1880, au sein d’une famille bourgeoise, les Ellison, très à cheval sur les bonnes manières et les distinctions sociales, mais qui voit son quotidien et ses certitudes bousculés par la série de meurtres qui frappe les jeunes femmes du quartier, quelle que soit leur origine sociale. La jeune Charlotte Ellison, qui refuse de se plier aux bienséances et de se taire, sous prétexte qu’elle est une femme, s’intéresse de près à ces crimes et tente de comprendre la folie du meurtrier. Cela l’amènera à faire la connaissance de Thomas Pitt, de Scotland Yard, inspecteur fantasque et dérangeant par sa perspicacité.


Ce roman a déclenché plusieurs réactions durant ma lecture. Tout d’abord, il y a eu un sentiment de révolte, d’énervement face à la description de la société victorienne et de ses mœurs (hiérarchie sociale à outrance, droits des femmes inexistants…) : voir évoluer une « bonne famille » dans ce contexte a été une véritable souffrance pour la féministe qui se cache en moi. Ensuite, tout de même, il y a eu un intérêt grandissant pour l’enquête et le talent de Anne Perry à nous faire pénétrer dans les revers de ce monde qui se voudrait parfait, puritain, mais qui, finalement, a des failles capables de le déstabiliser…

 

Une belle découverte, donc, et c’est avec plaisir que je récidiverai avec l’auteur !

 

Et hop, 2/20 pour le challenge (il était temps que je commence!) :

babyPolar-copie-1.jpg

 

Précédent polar : Un monde sans fin, de Ken Follett (1/20)

Par djak - Publié dans : Policiers
Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires
Jeudi 30 juin 4 30 /06 /Juin 23:24

shirobamba-copie-1.jpg J’ai lu plusieurs récits de Yasushi Inoué sans jamais être déçue. Avec Shirobamba, je me suis retrouvée plongée dans un univers à tendance autobiographique où j’ai retrouvé la fraîcheur et l’atmosphère intimiste auxquelles je m’étais habituée, avec une tendresse encore plus palpable que dans les autres œuvres.


Au cœur de Shirobamba se trouve un jeune garçon, Kôsaku, dont la vie de famille et les origines sont plus que complexes. Elevé loin de ses parents, qu’il voit sans grand plaisir 2 fois par an, Kôsaku vit avec la maîtresse de son arrière-grand-père, une ancienne geisha, tout en ayant des liens très étroits avec la famille de ses parents (sa tante et ses grands-parents maternels) qui vivent dans le même village. « Comment élever correctement un jeune garçon, de manière à ce qu’il réussisse dans la vie ? Comment le nourrir correctement ? Comment lui expliquer les joies et les difficultés de la vie (mariage, naissance, maladie, mort)… ? » sont autant de questions qui se poseront au fil de la lecture, et qui amèneront les proches de Kôsaku à s’affronter ou à s’allier.


Ce petit récit d’apprentissage a constitué une lecture plutôt agréable, même si j’ai regretté que les traditions japonaises soient moins présentes que dans les autres œuvres de l’auteur.

 

Et voilà la 6ème lecture qui me permet de boucler mon challenge Japon sur le fil du rasoir!

challenge-In-the-mood-for-Japan

Par djak - Publié dans : Littérature japonaise
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Dimanche 26 juin 7 26 /06 /Juin 09:05

ANONYME.jpg Voilà un récit très intrigant, autant par son titre et son auteur que par le nombre d’avis positifs que j’ai lus. Eh bien, il me faut bien avouer que je n’ai pas succombé... du tout.


Difficile d’expliquer l’intrigue principale du roman…  Tout se déroule à Santa Mondega, une petite ville perdue d’Amérique du Sud où un tueur fou a assassiné des dizaines de personnes 5 années avant que commence notre histoire. Ce tueur, le Bourbon Kid, est devenu un mythe, une légende qui terrorise les habitants et qui obsède le policier Somers. Apparemment, le Bourbon Kid s’en prend essentiellement, et sauvagement, à tous ceux qui s’approchent d’un livre sans nom…

A côté de cela, de nombreux personnages surgissent, tous à la recherche de l’Œil de la Lune, une pierre censée rendre immortel celui qui la porte et qui avait déjà été volée 5 ans auparavant, conduisant à la terrible suite de morts qui a traumatisé la ville.

 

Entre récit policier et récit de science-fiction (apparition de vampires, par exemple…), j’ai eu beaucoup de mal à comprendre où j’allais durant cette lecture et à quel genre tenait ce roman. Je l’ai trouvé décousu, pas drôle aux moments où c’était censé être amusant et jamais je n’ai été emportée par le style de l’auteur. Je l’ai terminé en lisant en diagonale, en sautant des pages, pour connaître la fin… qui ne m’a rien apporté !

 

Un rendez-vous manqué, donc, je n’ai pas du tout envie de lire la suite…

Par djak - Publié dans : Littérature américaine
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Vendredi 24 juin 5 24 /06 /Juin 16:51

  Forman.jpg C’est le titre de ce roman qui m’a d'abord attirée, puis la 4ème de couverture, qui évoque l’histoire de Brit Hemphill, 16 ans, placée par son père à Red Rock, un centre de redressement pour jeunes « déviants », dont les parents ne savent plus quoi faire : opposition à l’autorité, sexualité débridée ou inhabituelle, obésité, tendances suicidaires… Tous ces comportements, considérés comme intolérables par le monde des adultes, sont « traités » par le Dr Clayton, assistée par celui qu’on appelle « Le Shérif », un homme sadique qui se réjouit lorsque les pensionnaires souffrent ou sont humiliées.


Séparée de son père et de sa belle-mère qu’elle ne supporte pas, séparée de son groupe de rock, Brit découvre la solitude et l’angoisse face à un avenir incertain, et elle sera contrainte de s’interroger sur un passé qu’elle avait occulté, volontairement, en particulier sur ses relations avec sa mère, placée en centre psychiatrique depuis plusieurs années…


En parallèle, Brit fait la connaissance de Virginia, Cassie, Martha et Babe, et noue avec elles des liens d’amitié rendus d’autant plus intenses qu’elles luttent ensemble contre les règles parfois cruelles de l’établissement et se découvrent mutuellement à la fois leurs forces, et leurs faiblesses.

 

Une lecture agréable, donc, qui contient des passages émouvants sur les relations parentales qui s’avèrent parfois difficiles et douloureuses, et de très beaux moments sur l’amitié.

 

C’est un roman classé chez les adultes dans ma bibliothèque, mais qui, à mon avis, s’adresse plutôt aux adolescents.

Par djak - Publié dans : Littérature américaine
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Mercredi 22 juin 3 22 /06 /Juin 07:54

deuilsMiel.jpg Cette nouvelle enquête du commissaire Sharko se situe après la mort accidentelle de sa femme et de sa fille, événement qui, on le comprend, l’a ravagé et l’a déstabilisé au plus profond de lui-même, bien plus qu’il ne l’aurait pensé, comme nous le découvrons à mesure qu’avance le récit, avec les cauchemars et autres hallucinations qui peuplent ses nuits, et même, plus tard, ses journées.


Une enquête l’aide à reprendre provisoirement pied : une femme nue et entièrement rasée est découverte morte dans une église, morte parce que ses organes auraient implosé de manière inexplicable. Le meurtrier n’en est pas à son coup d’essai et plus Sharko avance dans son enquête, plus il découvre que l’homme qu’il recherche est un véritable maître du crime, recherchant la perfection dans son acte meurtrier, celle qui lui permettra de faire ressentir le plus de souffrance, le plus longtemps possible, physiquement et psychologiquement.

 

Un roman qui nous emmène donc à la limite du soutenable quant à cette volonté de faire souffrir, lentement et sûrement.

Un roman qui se lit très bien, dont le rythme est prenant même si les tiraillements intérieurs de Sharko sont au début difficiles à suivre tant ils sont déstabilisants… Mais en lisant les derniers chapitres, on comprend l’effet qu’a voulu ménager l’auteur, et ce n’est pas mal du tout !

 

A lire, donc, pour passer un bon moment à frissonner !

Par djak - Publié dans : Policiers
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires

Présentation

Suivre la vie du blog

  • Flux RSS des articles

Lectures en cours...

*L'anneau de Moebius, de Frank Thilliez

*Mortimer, de Terry Pratchett

Challenges / Lectures communes


Challenge Histoire: 

histoire

  Challenge Baby polar:

babyPolar

Challenge "Je lis aussi des albums":

challengealbumpt1.png

Pour vous orienter...

Recherche

Quel jour on est?

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Créer un Blog

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés