Amours en marge, de Yôko Ogawa

Publié le par djak

 

ogawa.jpgUne nouvelle fois, Pimprenelle nous a lancé dans un challenge « Découvrons un auteur », autour de la japonaise Yoko Ogawa cette fois. Pour cela, j’ai choisi Amours en marge, attirée par le titre et par une couverture que je trouve splendide.


C’est l’histoire d’une jeune femme (la narratrice) qui souffre de problèmes d’oreilles depuis plusieurs mois : cela peut se traduire par un silence total autour d’elle, par des bourdonnements ou encore par des sifflements d’origine inconnue. Interviewée par un magazine à ce propos, elle fait la connaissance de Y le sténographe, avec lequel une relation de plus en plus intime et tendre s’installe, fondée sur l’observation des mains du jeune homme, qui fascinent et apaisent la narratrice, sur l’évocation des souvenirs de cette dernière, parfois douloureux mais toujours difficiles à saisir, et sur l’analyse des bruits qu’elle perçoit. C’est donc avec l’aide de Y et la patience touchante de son neveu Hiro que la jeune femme va se frayer un chemin à travers sa mémoire, à travers ses maux pour tenter de se reconstruire après le premier traumatisme qu’elle a vécu et qui a tout déclenché.

Dans ce roman, j’ai surtout aimé les liens qui se sont établis entre les personnages : la manière dont Hiro, le jeune neveu, s’est occupé de sa tante malade, lui faisant les courses, cuisinant pour elle et lui donnant même des conseils ; la manière, également, dont Y se montrait doux et attentif envers une amie plus qu’exigeante et instable.

Par contre, les passages sur la narratrice, ses retours en arrière, ses oreilles (très présentes !) et la lenteur du récit m’ont assez ennuyée. Je n’ai pas su apprécier cette ambiance feutrée qui, d’après ce que j’ai compris, caractérise les récits de Yoko Ogawa.

Pour d'autres billets sur l'auteur, ça se passe chez Pimprenelle!

 

logo-ogawa.jpg

 

Et hop! Un premier livre pour mon challenge :challenge-In-the-mood-for-Japan


Publié dans Littérature japonaise

Commenter cet article

lancellau 25/08/2010 21:39


C'est vrai que le titre et la couverture sont très beaux!!! Je note ce titre puisque je suis séduite par le style de l'auteur!!


djak 26/08/2010 11:43



je vais aller voir les autres billets, espérant qu'un autre titre me fera de l'oeil!



Azilis 25/08/2010 20:18


Très belle couverture en effet, mais le récit ne me tente pas trop! ais bon ma LAL a déjà souffert aujourd'hui!


djak 26/08/2010 11:41



je te comprends!



Noukette 25/08/2010 14:31


Je ne pense pas que ce titre soit fait pour moi..., mais c'est vrai que la couverture est très belle ! ;-)


djak 26/08/2010 11:41



oui, splendide. Une reproduction, ce serait chouette!



irrégulière 25/08/2010 11:13


C'est vrai que la couverture est magnifique... après, à lire toutes les chroniques sur cet auteur, je ne suis pas sûre que ça soit pour moi...


djak 26/08/2010 11:40



moi non plus, après ce premier contact.



zorane 25/08/2010 10:32


On retrouve souvent les mêmes thèmes apparemment:le silence, la maladie, la mémoire


djak 26/08/2010 11:40



oui, tout cela crée un univers plus qu'étrange. Faut aimer...