Le dernier hiver, de Ake Edwardson

Publié le par djak

Ake.jpgEn réalité, je vais parler ici de cinq romans policiers de cet auteur que j’ai découvert il y a un ou deux mois, et dont je dévore les livres.

Il s’agit des enquêtes du commissaire Erik Winter, dont j’ai fait la connaissance… en empruntant le dernier tome de la série !!! Pas de bol, c’est vrai, mais l’histoire et le style en ont été si prenants que la semaine suivante, j’ai foncé vers le rayon policier de la bibliothèque et d’un coup, j’en ai pris quatre autres…

Dans l’ordre de parution (et non pas de lecture puisque, vous l’aurez compris, je suis loin d’être douée !) :

 

Ombre et soleil : un des plus haletants que j’ai lus !

Erik Winter voit sa vie bouleversée par deux événements, l’un tragique, l’autre magique : la mort de son père et la naissance de sa première fille. A cela s’ajoute le fait que sa compagne vient vivre chez lui, ce qui est une révolution pour le commissaire !

En parallèle, deux meurtres terrifiants l’attendent, au travail, mais touchent en même temps au plus près sa vie personnelle dans la mesure où ils se sont déroulés dans son propre quartier. Winter prend les choses en mains, malgré son deuil, et se rapproche de plus en plus du meurtrier. C’est alors qu’Angela commence à recevoir des appels anonymes étranges, de plus en plus fréquents…

 

Je voudrais que cela ne finisse jamais : très bon, encore !

Il fait chaud à Göteborg, en plein été. Une chaleur étouffante qui fait monter la tension, notamment après la découverte du corps d’une jeune femme assassinée dans un parc de la ville. Ce meurtre n’est pas sans rappeler à Winter une affaire similaire, vieille de 5 ans, qu’il reprend de bout en bout pour faire rejaillir des secrets malsains, inquiétants, depuis longtemps oubliés, ou cachés. Je ne vous en dis pas plus… !

Dans ce tome, particulièrement, la tension prend de l’ampleur grâce à un va-et-vient entre les pensées de Winter, bien sûr, mais également celles des victimes, quelques temps avant le meurtre ou juste avant. Des jeunes femmes profitant tout simplement de la fraîcheur des soirées et de l’atmosphère de vacances, sans comprendre qu’un meurtrier les a choisies…

 

Voile de pierre : alors celui-ci, je n’ai pas aimé du tout… il en fallait bien un ! Il s’agit d’une enquête double : il y a tout d’abord celle de notre désormais héros, Winter, qui aide une vieille amie à retrouver son père, mystérieusement disparu alors qu’il enquêtait sur la disparition de son propre père. Et il y a également l’enquête d’un membre de son équipe, Aneta Djanali, qui se trouve prise au piège d’une sordide histoire familiale, où violence et manipulation dominent.

Contrairement aux autres romans, j’ai trouvé celui-ci très très très lent, comme une sorte de pause dans la série des Winter et je ne le conseillerais pas forcément pour un premier contact avec l’auteur !

 

Chambre numéro 10 : Un roman plus complexe, dans sa structure et son intrigue, mais qui est suffisamment bien ficelé pour ne pas perdre son lecteur.

Tout se déroule dans une obscure chambre d’hôtel, la chambre numéro 10, vous l’aurez compris. On y retrouve une femme morte, pendue, un bras peint en blanc. Winter est appelé sur les lieux mais semble rapidement perturbé par le fait que 18 ans avant, alors qu’il débutait pratiquement sa carrière, il avait déjà pénétré cet endroit, pour la disparition d’une autre femme… S’entrecroisent alors les deux enquêtes, les deux époques, les deux Winter, l’un débutant, l’autre aguerri, portant un regard différent sur cette enquête inachevée du passé, sa toute première…

 

Le dernier hiver (dernier volume !) : Excellent final pour la série !

Un matin, une patrouille de police intervient dans un appartement à la demande du locataire, et retrouve un homme en état de choc, dans son lit, sa compagne morte près de lui. Tout l’accuse… Plus tard, le même schéma se reproduit, une femme morte, et son compagnon près d’elle, vivant. Une jeune enquêtrice fera seule le rapprochement, verra les indices, infimes, laissés par une tierce personne, et en appellera à son chef, Winter. S’agit-il finalement d’un crime passionnel ? D’un tueur en série ? D’une vengeance ? Une enquête qui, en tout cas, conduira Winter à aller fouiller très loin en lui-même, dans son passé…

 

 

En bref : Ce que j’ai apprécié avec cette lecture intensive des aventures de Winter, c’est de m’imprégner réellement du personnage, de son histoire personnelle, de ses hantises et angoisses, de sa manière d’enquêter et de chercher la clé des mystères auxquels il se trouve confronté. C’est un personnage qui gagne en complexité au fil des romans, qui s’étoffe et qu’on prend plaisir à fréquenter, véritablement, comme une vieille connaissance !

Sur les 10, j’en ai lu 5, il m’en reste donc 5 à dévorer, dont deux que je viens de dégoter à la bibliothèque, chouette !!!

Publié dans Littérature nordique

Commenter cet article

Véro. 04/05/2011 18:35


Mais dis donc, que vas-tu devenir quand tu les auras tous lu ? ^_^


djak 08/05/2011 11:26



Je ne sais pas!!!!!!!!!!!!!!!!!!! non, j'ai la série de Indridason à lire!



Stephie 01/05/2011 17:54


Ok, ben heureusement que je pose la question, mdr !


djak 01/05/2011 18:03



les moqueries sont interdites dans les commentaires, non mais! P'is il n'y a que moi
pour commencer une série par la fin, vraiment que moi!



Stephie 14/04/2011 10:56


Donc, il faut commencer par "Ombre et soleil", j'ai tout compris ?


djak 01/05/2011 17:53



non, apparemment le premier est Danse avec l'ange. Pas trouvé à la bib.