Le vrai monde, de Natsuo Kirino

Publié le par djak

VraiMonde.jpgAprès la lecture du très dérangeant Monstrueux, je poursuis ma visite du monde de Natsuo Kirino grâce à son dernier roman, Le Monde vrai, qui n'est pas moins dérangeant, si ce n'est plus.

 

Pendant les grandes vacances, alors que la chaleur du mois d'août est écrasante, la jeune Toshiko entend un bruit de verre cassé dans la maison voisine. Plus tard, elle croise la route de son jeune voisin, qu'elle surnomme "le lombric" avec ses amies, tant il est étrange et solitaire. Mais là, étrangement, il engage la conversation et semble dans un état d'euphorie totale.

Toshiko apprend plus tard que ce même jeune homme, sans couleur, sans intérêt, a tué sa mère l'après-midi même et qu'elle l'a rencontré juste après. C'est alors que tout commence... "Le Lombric", qui lui a volé son vélo et son téléphone pour faciliter sa fuite, prend contact non seulement avec elle, mais également avec trois de ses amies : il engage la conversation et demande même à les rencontrer chacune seule. Toutes désoeuvrées cet été-là et en mal d'émotions fortes, les jeunes filles vont peu à peu tisser des liens avec le criminel, des liens malsains, des liens inquiétants, et le lecteur découvrira au fil des chapitres la vie douloureuse de ces jeunes adolescentes qui cherchent leur place dans la société, qui mènent souvent une double vie, à l'insu de leur famille, qui jettent un regard sans complaisance sur leur monde, sur leurs proches, sur leur vie, sur leur avenir.

Un roman une nouvelle fois sombre, donc, et dont la concision (200 pages, contre 600 pour Monstrueux) permet une montée en tension efficace, terrifiante même quand on voit jusqu'où ces jeunes peuvent aller dans leur quête d'identité...

 

Parfait pour une journée pluvieuse!

Publié dans Littérature japonaise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Matilda 23/07/2010 18:51


Ah je l'ai lu aussi :) Et j'en ai d'ailleurs pensé la même chose même si je ne vois pas en quoi c'est un thriller.


djak 23/07/2010 23:15



Pour Kirino, j'ai cru comprendre, avec les deux que j'ai lus, que le terme thriller est employé en raison de la noirceur de la société dépeinte. Ca m'a surprise pour
Monstrueux et finalement, j'ai accepté l'idée pour Le Vrai monde.



Catherine 17/07/2010 21:44


Il y a un challenge sur la littérature japonaise : In the mood for Japan créé par Choco ; le connais-tu ?


djak 19/07/2010 11:05



Il faut que j'aille voir aussi... je ne suis pas très au fait de tous ces challenges, et pourtant, ça ne peut être que sympa!



Véro. 22/06/2010 09:19


C'est la 2e critique positive sur ce livre qui fait son chemin ...
Rien à voir mais tu es taggé sur mon blog si le coeur t'en dit !


djak 24/06/2010 11:05



Oki, j'y vais de ce pas!



Lelf 21/06/2010 22:13


J'aime bien la litté japonaise et les chroniques sociales. Le côté un peu "malsain" de cette oeuvre me fait néanmoins un peu hésiter ^^'


djak 21/06/2010 22:26



disons que ça serre un peu l'estomac parce que c'est plausible (elle s'est appuyée sur des faits divers, d'ailleurs) et que.. comment dire... c'est inquiétant de
voir comment certains esprits déraillent très vite, sans s'en rendre compte... et que ces esprits sont si jeunes.



Erato 21/06/2010 21:58


J'aime beaucoup la littérature japonaise. Je vais de ce pas noter cet auteur, et ce titre ^^ Merci !


djak 21/06/2010 22:01



Je la trouve vraiment très incisive et j'aime de plus en plus. Vivement le prochain!