Rashômon et autres contes, de Ryûnosuke Akutagawa

Publié le par djak

rashomon.jpgSi globalement, je n’apprécie que peu le genre de la nouvelle, ce recueil de contes fantastiques japonais m’a réellement enthousiasmée !

Le premier conte, « Rashômon »,  nous place dans la ville de Kyôto, abandonnée après une suite de catastrophes naturelles. Atmosphère de misère, de désolation, d’angoisse également, puisque le lecteur aperçoit çà et là des silhouettes faméliques d’êtres cherchant à survivre malgré le dénuement le plus complet. C’est dans ce chaos qu’évolue le personnage central du récit, un miséreux comme tant d’autres, mais qui croisera sur sa route une vieille femme terrifiante, qu’il surprend arrachant les cheveux d’un cadavre… Brrr…

Le deuxième conte, « Figures Infernales », est plus long, mais également plus puissant : c’est l’histoire de Yoshihidé, un peintre qui ne vit que pour et par son art, et qui se voit sollicité par le seigneur local pour représenter des figures infernales sur un paravent. Emporté par ses tentatives, ses rêveries à propos des personnages à représenter, le peintre se coupe du monde, s’adonne à des expériences qui le conduiront aux frontières de l’humain, aux frontières de l’acceptable. La tension ne cesse de croître dans ce récit, jusqu’à un final à couper le souffle.

Le troisième conte, « Dans le fourré », est plus surprenant : un homme et son épouse ont été agressés. L’home est mort, la femme a disparu. S’ensuit une succession de témoignages surprenants révélant les pensées profondes des personnages.

Le quatrième et dernier conte, « Gruau d’ignames », m’a déstabilisée et j’avoue ne pas trop avoir compris son sens : c’est l’histoire de Goi un officier insignifiant que tout le monde raille et dont le seul désir est de se rassasier de gruau d’ignames. Une rencontre étonnante le conduira à réaliser son rêve…

 

Si les deux derniers contes sont moins percutants, je vous conseille quand même fortement la lecture de ce très court recueil, rien que pour goûter à la puissance du fantastique dans les deux premiers récits. Je crois bien n’avoir jamais lu de récits où c’était aussi bien ficelé et aussi tendu, jusqu’au bout !

 

Et de 4 pour le challenge :

 

challenge-In-the-mood-for-Japan

Publié dans Littérature japonaise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Véro. 23/10/2010 12:57


Bon, il y a plusieurs points qui me freinent : des nouvelles et la littérature japonaise qui, sans aucune raison valable, ne me tente pas ... donc, je suis plus qu'hésitante.


djak 24/10/2010 17:30



Dans ce cas, effectivement, je comprends. Pour la littérature japonaise... elle est très riche et très variée. Peut-être trouveras-tu un titre qui t'attire assez
pour te jeter à l'eau!



irrégulière 07/10/2010 14:09


ça c'est parfait pour découvrir la littérature japonaise ! Pour ma part, j'aime beaucoup les nouvelles !


djak 16/10/2010 12:00



je l'ai prêté à une collègue, elle adore!