Zéro tués, de Régis de Sa Moreira

Publié le par djak

moreira.jpgEn furetant au hasard dans les rayonnages de la bibliothèque, je suis tombée sur ce livre très étrange, dont le titre, la couverture et le nombre de pages m’ont tout de suite attirée. Et pourtant, à la lecture de la 4ème de couverture, je suis restée perplexe, tant le récit semblait porter de manière très marquée sur le quotidien, le banal, la « routine » :

Joseph se leva du canapé.
Il s'approcha de son frigidaire, ouvrit le congélateur et s'y accouda.
" T'as trouvé qu'elle allait bien?
- Autant que possible, répondit Françoise.
- C'est-à-dire?
- C'est-à-dire qu'on vit dans un monde pourri, dégueulasse, que tout... presque tout, pour peu qu'on le regarde de près, est à gerber, mais qu'elle doit bien s'en accommoder.
- La routine, quoi.
- La routine. "
Joseph sortit la tête du congélateur et le referma.
" T'as l'air en forme, toi ", dit-il.

L’histoire commence mal, très mal. Clara rentre chez elle et s’aperçoit que son  homme, comme elle l’appelle, lui a préparé une surprise : ambiance tamisée, musique en fond : elle entre dans l’appartement, toute heureuse, mais découvre son homme nu et… pendu… suicidé… Entre bouffées d’amour et bouffées de désespoir surgissent alors les retours en arrière sur leur histoire d’amour compliquée et passionnée, sur les conversations qu’ils ont eues chacun ensemble, chacun avec le beau-frère ou la belle-sœur, sur les étapes qu’ils ont franchies intérieurement pour se retrouver avec une envie renouvelée, avec un bonheur plus plein encore…

C’est un livre dont il est difficile de parler : rien ne se passe, tout n’est que conservations téléphoniques rapportées mais en même temps, on s’attache terriblement aux personnages, on les trouve touchants d’humanité, touchants d’amour, touchants de détresse également. On s’y reconnaît dans leurs interrogations sur l’amour, sur les liens familiaux, sur l’avenir, sur le monde. L’auteur nous fait tanguer entre tristesse poétique et pointes d’humour dans les échanges quotidiens, et sans nous en rendre compte, nous avançons dans la lecture et nous tournons la dernière page, un peu tristes de quitter les personnages, un peu tristes à cause du thème même du récit, mais en même temps rechargés d’un certain bonheur de vivre et d’aimer nos proches.

 

Une très belle lecture, en somme, et une envie d’aller plus avant dans la rencontre d’un auteur qui me semble bien original !

Commenter cet article

MyaRosa 31/01/2011 00:17


J'ai lu tous ses livres et je te les recommande!
J'ai passé un très bon moment avec chacun, particulièrement avec Le Libraire qui est une petite merveille !


Fransoaz 27/11/2010 15:09


La lecture du "libraire" m'avait séduit; J'aurai beaucoup de plaisir à retrouver cet auteur.


Irrégulière 11/11/2010 12:58


un tag t'attend chez moi ;-)


clara 09/11/2010 12:24


Je l'ai lu et ce n'est pas mon préféré de cet auteur !


Véro. 07/11/2010 21:41


Oh la la la, ton billet donne envie mais j'ai un peu peur que cela me plombe le moral.