L'Invention de la solitude, de Paul Auster

Publié le par djak

AusterSolitude.jpgC'est à travers un livre énigmatique en même temps que saisissant, que j'ai fait la connaissance de Paul Auster, cet auteur américain dont les oeuvres connaissent un écho si positif, et je comprends pourquoi.

L'Invention de la solitude est d'abord un livre double : écrite à la première personne, à la manière d'une autobiographie, la première partie, "Portrait d'un homme invisible" se centre sur la figure du père, dont la récente mort déclenche chez l'auteur le besoin d'écrire, de réinventer un père qui lui a paru si terriblement étranger et absent. La seconde partie, "Le livre de la mémoire", est écrite à la troisième personne, l'auteur franchissant un degré supérieur dans son entrée en écriture pour rassembler, à travers un parcours plus centré sur sa propre vie, les éléments épars qui fondent son être, son identité.

 

Une telle présentation pourrait effrayer et donner à penser à une oeuvre philosophico-théologique abstraite, mais il n'en est rien. L'essentiel de ce récit réside dans l'émergence d'une silhouette d'auteur très particulière, unique, qui se construit devant, et même avec nous. C'est en effet à travers des souvenirs personnels, des anecdotes, mais aussi des lectures, des citations, des légendes lues ou entendues, réelles ou déformées, que le lecteur pénètre l'univers de l'auteur, que le lecteur se frotte à sa manière de voir le monde, à sa manière de le penser, puis de le retranscrire sur le papier. Oeuvre intimiste, nous donnant à voir le travail de la mémoire en même temps que de l'écriture ; oeuvre bouleversante, nous faisant partager les tourments, toujours pudiques, d'un homme confronté à la mort de son père et au sentiment d'étrangeté face à ce dernier ; oeuvre réflexive, enfin, faisant écho en nous-mêmes,  nous poussant à nous interroger sur nos origines, nos certitudes, nos espérances, nos relations avec nos proches, avec nos lectures, avec notre écriture, même...

 

L'Invention de la solitude est réellement un livre passionnant, écrit dans un style très délicat, qui a su allier sans heurt et sans lourdeur le récit d'événements et une réflexion des plus personnelles, et que j'ai lu en prenant mon temps, afin de le méditer, de le penser, de comprendre aussi pourquoi il résonnait autant en moi. Je pense que ce cheminement n'est pas encore terminé, et je suis d'ailleurs ravie qu'une oeuvre ait su me toucher aussi fortement...

Commenter cet article

It's over 29/07/2010 23:21


j'suis entrain de le lire, je viens tout juste de commencer la 2eme partie 'le livre de la mémoire'; pour l'instant j'aime énormement.


djak 08/08/2010 10:57







Leiloona 31/05/2010 14:36


Je ne connaissais pas ce livre d'Auster, mais je m'empresse de le noter. J'aime énormément ses univers.


djak 01/06/2010 18:54



Je ne connaissais pas Auster, mais c'est sûr qu'après ça, je poursuivrai!



Stephie 28/05/2010 19:10


Le dernier Auster m'attend sur ma PAL ;)


djak 28/05/2010 22:22



Je l'ai vu, j'ai failli craquer mais... faudrait déjà que j'en lise d'autres, d'avant!



Anne Sophie 27/05/2010 15:13


alors je note ce titre :)


djak 28/05/2010 22:23



ouaip! il est très sympa! je me replongerai très vite dans un autre Auster!



mrs pepys 26/05/2010 21:00


Je suis ravie que ta première rencontre avec Paul Auster ait été aussi agréable. Bienvenue au club !


djak 26/05/2010 21:12



Je sens qu'il va faire partie des auteurs qui me hantent...