La Huitième Couleur, de Terry Pratchett

Publié le par djak

pratchett01.jpgAprès avoir lu le tome 27 des Annales du Disque-Monde, j’ai voulu poursuivre ma découverte des imaginations farfelues de Pratchett, mais en lisant d’abord les 2-3 premiers tomes, afin de de poser le décor de manière plus précise, d’en connaître un peu plus sur ce Disque-Monde et sa structure.

En parcourant le 1er tome, La Huitième Couleur, je n’ai pas du tout été déçue. Non seulement j’ai retrouvé toute l’ambiance fantasque découverte dans Procrastination (personnages loufoques, aventures rocambolesques, jeux très amusants avec les mots -onomastique, néologisme, emploi d’un mot pour un autre-), mais en plus, j’ai pu m’imaginer une grande partie de ce Disque-Monde tout simplement parce que l’un des personnages principaux du récit est un « touriste » (terme employé par Pratchett) qui a eu l’envie subite de parcourir le plus de territoires possibles.

Deuxfleurs arrive un jour à Ankh-Morpor, une ville du Disque-Monde. Il transporte avec lui un bagage très étrange, contenant une grande quantité d’or mais également doué de vie et de pattes, qui lui permettent de fuir les voleurs, ou de défendre son maître. Le célèbre mage Rincevent est contacté pour protéger ce visiteur et lui permettre de mener à bien sa curieuse entreprise. Nous parcourons donc les différentes contrées du Disque-Monde en même temps que les personnages, nous rencontrons ses habitants, cocasses, effrayants, mélange de merveilleux traditionnel et d’imagination débridée, le tout épicé d’une pointe d’humour décapant et désarçonnant, touchant les mots, comme je l'ai dit, mais faisant également appel à notre culture féérique et fantastique, en en reprenant les schémas, les personnages... pour les détourner de manière assez réussie. J'ai en particulier adoré le traitement fait à la magie, très développée dans ce tome!

 

Décidément, la Science-Fiction burlesque de Pratchett, j’aime et je sens que toute la série finira par y passer !

 

En passant, un grand coup de chapeau à Patrick Couton, le traducteur, qui a su rendre à merveille les nombreux jeux de mots de l’auteur !

 

D’autres avis, c’est chez Karline05, Elisabeth Bennet, et Mina.

 

Publié dans Littérature anglaise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Véro. 16/10/2010 13:52


Vi M'dame !


djak 20/10/2010 18:10







Violette 07/10/2010 10:21


j'ai un livre de cet auteur que certains vénèrent dans ma PAL, j'ai pourtant du mal à me décider...


djak 16/10/2010 12:00



je comprends. Si tu n'es pas science-fiction à l'origine, ça n'attire pas forcément, mais sincèrement, ça vaut le détour!



Lilibook 06/10/2010 21:24


oh la la, ça fait un bout de temps qu'il est inscrit à ma lal, je veux absolument découvrir l'auteur, mais le problème c'est que ma lal est immense ;-))) alors je patiente jusqu'à son tour
;-)))))))


djak 16/10/2010 11:59



son tour viendra! mais dis-toi qu'il est rapide à lire!



Véro. 05/10/2010 21:21


Quelle honte, je n'ai toutjours rien lu de cet auteur ...


djak 16/10/2010 11:51



c'est très très particulier, beaucoup détestent aussi... c'est peut-être parce que les avis que tu as lus n'étaient pas encore assez positifs! Et là, convaincue




Nathalie 05/10/2010 08:58


En lisant le début de ton commentaire, je me demande si quelqu'un a déjà eu l'idée de faire une analyse des figures de style humoristiques utilisées par Pratchett dans cette série... Perso je me
suis juste laissée emporter, mais j'ai adoré, et je compte bien lire la suite ! C'était une bonne idée cette lecture commune, non ? :)


djak 16/10/2010 11:50



C'était effectivement une très bonne idée de lecture commune, et l'idée de faire une étude du style de pratchett aussi! ça devrait venir...